Le Petit Ballon et son histoire

C'est en 2011 que Martin Ohannessian décide de fonder Le Petit Ballon avec une mission simple : rendre le vin plus accessible, plus facile à acheter et plus simple à apprécier. Il s'entoure notamment de Jean-Michel Deluc, ex-chef sommelier du Ritz qui sélectionne depuis 10 ans toutes les bouteilles. 

Le Petit Ballon a bâti son succès sur les abonnements de vin qui permettent chaque mois de découvrir 2 vins. Des fiches explicatives et une gazette de 24 pages complètent la box mensuelle pour tout savoir sur les vins reçus, le tout expliqué de manière simple, sans baratin.

Quels sont vos engagements / projets?

Nous sommes actuellement en train de mesurer notre empreinte carbone à tous les niveaux pour voir où nous pouvons être meilleurs et avoir le moins d'impact négatif sur la planète. De la production du vin jusqu'à la livraison des box, sur toute la chaîne de valeur (même jusqu'au chauffage des bureaux). 

Toutefois nous avons commencé à réduire le plastique dans nos produits (une cuvée réalisée par des abonnés sans capsule, une carte cadeau en papier issu de forêts gérées durablement ...) et les vins bio, biodynamiques et "méthode nature" occupent une part chaque jour plus importante dans nos sélections. Nous avons lancé une box 100% Bio que nous proposons aux Bienfaiteurs. Notre système d'abonnement nous permet une grande proximité avec nos clients. Les dialogues avec nos abonnés nous inspirent beaucoup pour nos nouveautés, et 2021 sera pleine de bonnes surprises !

Pourquoi Les Bienfaiteurs ?

Parce que chaque action compte, nous partageons les mêmes valeurs que Les Bienfaiteurs ainsi qu'une volonté d'agir. Nous décidons d'aider Vendanges Solidaires, qui aide depuis 2016 les vignerons mis en danger par le dérèglement climatique. 

Quelles marques challengez-vous ?

PoussePousse, la box zéro déchet pour devenir éco responsable.
Et Quitoque, le numéro 1 des paniers à cuisiner en France.


En ce moment