« Des maillots élégants et haut de gamme qui soulignent la féminité »

« Daïva soutient Ruban Rose qui lutte contre le cancer du sein »

« Daïva cherche à mettre en valeur la morphologie de chaque femme »

« Une fabrication 100% européenne pour des produits de qualités »

Baignée dans un monde de créativité et de design depuis sa tendre enfance, Gloria aime le dessin et la mode. En grandissant, la jeune femme ne parvient à trouver son bonheur, en termes de maillots de bain, qu’en Argentine, ce qui fait cher le maillot ! C’est donc pour cela qu’elle décide de lancer sa propre marque de maillots, élégants et hauts de gamme, à Paris en 2015. Gloria s’allie avec des illustratrices françaises afin de créer ses imprimés et ses mix de couleurs. Les mots « dive » et « diva » viennent alors s’entremêler pour honorer cette jolie marque du nom de « Daïva ». Daïva représente une femme solaire, élégante et féminine, et se donne un air faussement désinvolte avec ses décolletés plongeants et ses jolis dos-nus.

Les engagements de Daïva 

  • Des tissus de qualité : 100% européens (Italie ou France) et certifié EcoTex ou upf50+ pour les maillots de bain unis
  • Une fabrication européenne où les conditions de travail sont respectées : au Portugal pour les maillots et en Pologne pour les robes
  • Tissus upcyclés pour les nouvelles créations en réutilisant des rouleaux dormant dans les entrepôts
  • Collections durables dans le temps : lutte contre la « fast fashion »
  • Créations de collections capsules et en précommandes afin d’éviter d’avoir trop de stocks

Trois questions à Gloria Binoche, la fondatrice de la marque Daïva :

Quels sont vos projets ? 

J’ai plusieurs projets en cours pour Daïva, notamment l’envie forte d’inscrire cette marque dans une démarche encore plus responsable, en cherchant à retirer toutes les matières non recyclées de mes packagings. Je désire aussi utiliser des matières recyclées pour la création de mes maillots de bain. Enfin, j’aspire à créer davantage de collections en précommandes, et non seulement pour les capsules, afin de ne produire que le nécessaire et ne plus avoir de stocks en trop.

Pourquoi avoir rejoint les Bienfaiteurs ?

Lorsque Charles m’a contactée, j’ai tout de suite été séduite par le projet, étant donné que j’avais en moi le désir de m’engager. Sur les Bienfaiteurs, les consommateurs se font plaisir en découvrant de belles marques, et ils donnent un sens à leurs achats puisqu’ils soutiennent une association indirectement. Pour ma part, ce fut l’occasion rêvée pour avoir un impact positif ! Je suis ravie de pouvoir soutenir une association qui me tient à cœur. L’année dernière Daïva avait soutenu « Protège ton soignant » pour lutter contre la crise sanitaire, et je désirais continuer sur cette lancée positive !

Quelles marques challengeriez-vous à rejoindre les Bienfaiteurs ?

Je challengerais à rejoindre les Bienfaiteurs Camille Enrico, une marque de colliers brodés en fils de coton, que j’aime et que j’ai découverte récemment ! Je challengerais aussi Angarde, la marque de chaussures engagée dont les espadrilles me font tourner la tête !


En ce moment